70 ans de Church and Peace

Berlin, 19.05.2019 – A l’occasion du 70e anniversaire du réseau œcuménique européen de Church and Peace, environ 150 personnes membres d’Églises de paix, d’organisations pour la paix, de communautés, d’ami-e-s et d’invité-e-s, venant de 10 confessions et traditions chrétiennes et de 14 pays, se sont réunies. Le 18 mai avait lieu une cérémonie à l’église ré- formée de Moabit à Berlin pour célébrer le passé, le présent et l’avenir sous la devise « ‘ Je vais vous donner un avenir et une espérance’ (Jérémie 29,11 – traduction TOB) – vivre 70 ans de non-violence – résister à la militarisation ».

Nouvelles de Caulmont après crac de mars

Les responsables des associations de Caulmont se sont rassemblés en CRAC les 23, 24 et 25 mars. Trois décisions importantes ont été prises :  

1- Axelle et Benoît ont proposé d’embarquer Caulmont dans l’ouverture d’un nouveau lieu d’accueil sur le plateau ardéchois, puis de vivre une période de transition, pour ensuite pouvoir vendre la maison des Sapins qui est aujourd’hui trop lourde à porter matériellement et financièrement. Le crac a adhéré à ce projet. Du coup, cette année nous allons créer une nouvelle association de gestion – pour ce nouveau lieu. 

2 – Ce projet arrive au même moment où, durant ce CRAC, Myriam et Bernard ont proposé à Benoit de devenir le prieur de Caulmont. Engagement qu’il a accepté à l’horizon 2020. Nous sommes entrés en transition, un temps dans lequel il faut définir les rôles de chacun. 

3- Devant ces changements et la préparation qu’ils supposent le CRAC a décidé de repousser d’un an la rencontre festive prévue à la pentecôte 2019 pour vivre une belle fête en 2020. Pentecôte 2019 sera réservé aux responsables pour des séances de travail. Seule exception : durant ce week-end de pentecôte, le dimanche après midi après 16 h. un office de la fraction du pain et l’assemblée générale de la communion seront ouverts à tous.


Pour accueillir 2019

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est maison-des-sapins-noël-1024x467.jpg.

Alors que 2018 se termine et pour accueillir 2019, nous nous souvenons de cette phrase du Sillon :

Porte devant le Père ceux qui t’entourent et celles et ceux avec qui tu chemines. Et laisse l’Esprit de Dieu dilater ton cœur à toutes les dimensions de l’homme, à toutes les dimensions du monde.

Dans cet élan, nous vous souhaitons pour 2019 : la force et le courage de la prière, la paix et espérance dons de l’Esprit, et la joie et le bonheur d’habiter toutes les dimensions de l’homme et du monde. Oui :

Bonne et heureuse année à chacun-e !

Temps pour la création – citation

Partager quelques lignes de Jean-Philippe Barde dans le livre intitulé “crise écologique et sauvegarde de la création”  :

Dès lors la nature n’est ni intouchable, ni immuable ni sacrée. Il ne s’agit pas de préserver une nature divinisée, mais de retrouver une harmonie, une communion, entre l’homme et la nature au sein d’une création voulue par Dieu et en alliance avec lui. Restons donc circonspects face à des assimilations abusives ou des affirmation selon lesquelles il faudrait protéher la nature au motif de son caractère sacré ou divin. Car une nature sacralisée peut devenir intouchable : Dieu ne nous interdit pas de modeler la nature, mais il nous demande de la gérer en bon père de famille, selon son projet d’amour pour l’humanité.

Temps pour la création – prière du dimanche 4

Ô Dieu, 
Envoie sur nous ton Esprit.
Lui qui souffle à la surface des eaux premières.
Qu'il nous délivre de nos superflus de pensées, de préoccupations, de questions et d'angoisses,
Et qu'il nous donne ta paix. 

Ô Dieu, 
Envoie sur nous ton Esprit
Lui qui donne la vie ici et au-delà.
Qu'il ouvre nos yeux aux beautés du vivant, à la contemplation de ta présence ici et maintenant,
Et qu'il nous donne ton éternité. 

Ô Dieu, 
Envoie sur nous ton Esprit 
Lui qui est le consolateur.
Qu'il fasse la paix sur toutes nos morts, de nos manques, de nos limites
Et qu'il nous donne ta joie, ta joie en abondance. 
C'est vrai. 

Temps pour la création – être locavore ?

joli cèpe
On ne peut plus local : un très beau cèpe ramassé par Roger !

Une des clefs pour réduire son emprunte écologique est de consommer local – être “locavore”. Ce terme a une définition précise : il s’agit de celles et ceux qui s’engagent à ne consommer que des objets produits à moins de 200 km de leur domicile. Derrière l’apparente simplicité de “manger local” se trouve une manière  de vivre refusant les abus de la mondialisation et souhaitant faire avancer les choses sur le plan écologique. Il n’ a là rien de compliqué ni de très contraignant. Cela demande juste de faire ses courses en ayant conscience que c’est là un acte citoyen ! On ne peut pas, sans être totalement schizophrène, acheter une framboise péruvienne en décembre et prier pour un monde plus juste.

Pour aider à la réflexion ou passer à l’action deux sites parmi d’autres : htttp://locavores.fr/ et https://locavor.fr/