Temps pour la création – citation

Partager quelques lignes de Jean-Philippe Barde dans le livre intitulé “crise écologique et sauvegarde de la création”  :

Dès lors la nature n’est ni intouchable, ni immuable ni sacrée. Il ne s’agit pas de préserver une nature divinisée, mais de retrouver une harmonie, une communion, entre l’homme et la nature au sein d’une création voulue par Dieu et en alliance avec lui. Restons donc circonspects face à des assimilations abusives ou des affirmation selon lesquelles il faudrait protéher la nature au motif de son caractère sacré ou divin. Car une nature sacralisée peut devenir intouchable : Dieu ne nous interdit pas de modeler la nature, mais il nous demande de la gérer en bon père de famille, selon son projet d’amour pour l’humanité.

Temps pour la création – prière du dimanche 4

Ô Dieu, 
Envoie sur nous ton Esprit.
Lui qui souffle à la surface des eaux premières.
Qu'il nous délivre de nos superflus de pensées, de préoccupations, de questions et d'angoisses,
Et qu'il nous donne ta paix. 

Ô Dieu, 
Envoie sur nous ton Esprit
Lui qui donne la vie ici et au-delà.
Qu'il ouvre nos yeux aux beautés du vivant, à la contemplation de ta présence ici et maintenant,
Et qu'il nous donne ton éternité. 

Ô Dieu, 
Envoie sur nous ton Esprit 
Lui qui est le consolateur.
Qu'il fasse la paix sur toutes nos morts, de nos manques, de nos limites
Et qu'il nous donne ta joie, ta joie en abondance. 
C'est vrai. 

Temps pour la création – être locavore ?

joli cèpe
On ne peut plus local : un très beau cèpe ramassé par Roger !

Une des clefs pour réduire son emprunte écologique est de consommer local – être “locavore”. Ce terme a une définition précise : il s’agit de celles et ceux qui s’engagent à ne consommer que des objets produits à moins de 200 km de leur domicile. Derrière l’apparente simplicité de “manger local” se trouve une manière  de vivre refusant les abus de la mondialisation et souhaitant faire avancer les choses sur le plan écologique. Il n’ a là rien de compliqué ni de très contraignant. Cela demande juste de faire ses courses en ayant conscience que c’est là un acte citoyen ! On ne peut pas, sans être totalement schizophrène, acheter une framboise péruvienne en décembre et prier pour un monde plus juste.

Pour aider à la réflexion ou passer à l’action deux sites parmi d’autres : htttp://locavores.fr/ et https://locavor.fr/

Temps pour la création – world cleanup day – demain

Nettoyer la planète en un jour… c’est un pari fou mais un pari nécessaire notre production de déchet étant sans comparaison dans l’histoire du monde.  En France ce pari est relayé par l’association World cleanup day. Sur son site on peut lire :

En 2010, sur les 275 millions de tonnes de plastiques produits au niveau mondial, près de 10 millions de tonnes se seraient égarés dans la nature pour finir dans la mer (source Jambeck et al.). Conséquences : nous assistons à l’émergence de nouveaux continents de plastique au cœur de nos océans. Nous sommes-nous habitués à ce constat ? Pensons-nous réellement que la planète absorbera d’elle-même ces surcroîts d’ordures ? Qu’il y aura toujours quelqu’un pour passer derrière ? L’objectif de WORLD CLEANUP DAY est de fédérer toutes les énergies autour d’un projet universel, générer une prise de conscience globale sur la problématique des déchets sauvages. Nous voulons « nettoyer la planète en 1 jour », avec les 150 autres pays participants à l’opération. Nous voulons mettre en mouvement la plus grande mobilisation citoyenne et environnementale jamais faite pour une prise de conscience mondiale et générer un changement durable des comportements.

Ce grand nettoyage appelle la mobilisation de tous. Nous pouvons tous rejoindre une action près de chez nous, pour la trouver vous pouvez cliquer ICI

 

Temps pour la création – lien entre écologie et spiritualité

Une des questions souvent posée quand un lieu d’église aborde l’écologie est celle du sens : qu’est-ce qui autoriserait, légitimerait, donnerait pertinence à un lieu dit “spirituel” de parler de notre rapport “au monde” ? On entend là, la représentation moderne entre le spirituel qui serait le surnaturel et le matériel qui serait le naturel – deux étages d’un monde, l’un au dessus de l’autre, qui seraient étanches l’un à l’autre. Nous partageons ici une belle réponse à cette question,  trouvée sous les mots de Vandana Shiva, militante indienne de la révolution écologique.

“La spiritualité, à mon avis, c’est la conscience du fait que nous sommes liés à l’univers qui est lui-même en liaison avec un univers encore plus grand. Perdre cela de vue donne justement lieu à une perte de sens. Il faut rester conscient – des points de vue matériel et spirituel – de ce qui nous fait vivre, de ce qui nous fait avancer, il faut veiller à ce que notre esprit ne soit pas envahi par les illusions qui déferlent sur nous. Prenons un exemple parmi d’autres, la géo-ingénierie qui tente de nous faire croire que l’on parviendra à corriger le réchauffement climatique avec des technologies futuristes (parasols géants, ensemencement des océans…). Elle présuppose que nous avons le dessus sur tout, que rien ne nous transcende. C’est une conviction absurde, prétentieuse et dangereuse.  Cela dit, à mon sens, il n’existe pas de populations qui vivent dans un état de nature et d’autres qui vivraient dans un état aliéné. Non, en réalité, dans chaque communauté il existe un potentiel qu’il faut savoir identifier pour savoir s’en servir comme d’un levier pour avancer. ” (V.Shiva, N.Hulot, Le cercle vertueux, p. 122)

Ce qui nous fait vivre ne se cloisonne pas entre naturel et surnaturel, entre matériel et spirituel. En reprenant une image biblique on peut alors rappeler que quand le poète de la création dit que Dieu trace le firmament il sépare “les eaux d’en haut” des “eaux d’en bas”, mais les deux espaces sont les mêmes “eaux”, primitivement unifiée. La reconnaissance de l’existence “d’un ciel” – les eaux d’en haut – ne nous invite pas à nous dépréoccuper de “ce monde” – les eaux d’en bas. Pour le dire autrement croire en Dieu pose une limite à nos fantasmes de toute puissance, invite à réaliser dans l’humilité que nous n’avons pas d’autres mondes que cette terre où faire germer le royaume – ce qui nous fait avancer.

Temps pour la création – #RiseForClimate – samedi 8 septembre

Les décisions climatiques naissent de la mobilisation citoyenne.

Ce samedi 8 septembre a lieu une action planétaire : plusieurs rassemblements ont lieu en France, en Europe et un peu partout dans le monde pour montrer la mobilisation citoyenne pour le climat en dépit du désengagement des politiques sur ces questions.

Une centaine de manifestations sont organisées en France.

Pour trouver une manifestation près de chez vous : https://fr.riseforclimate.org/#map-trouver

 

 

Temps pour la création – proposition de balade dans les bois

Durant ce temps de la création, à la maison des Sapins a été mise en place une balade dans les bois et dans les Psaumes.

Un temps de promenade rythmé par 7 psaumes disposés dans la forêt.

Quand la création, théâtre de la gloire de Dieu, devient espace de louange.

Si vous passez dans le coin, n’hésitez pas à vous arrêter !

Temps pour la création – prière du dimanche 1

Dieu, Père, 
Nous te reconnaissons comme créateur de toute vie. 
Tu es le souffle à la surface des eaux 
Tu nous donne l'allant, l’élan et l'espérance. 
A l'origine de notre monde, tu es le dynamisme d'amour avec lequel tout jaillit. 

Dieu, Père
A cette création, le Christ Jésus donne une ouverture d'éternité. 
Dans notre humanité, 
Il nous permet de discerner ta présence au cœur du monde. 
A l'origine de notre histoire, tu es la force de vie avec laquelle tout peut ressusciter. 

Dieu, Père, 
Dans cette création, l'Esprit nous permet de croire. 
Au-delà des possibles du monde, 
Tu nous veux ouverts à demain en confiance. 
A l'origine de notre foi, tu es la joie abondante avec laquelle le monde s'illumine. 
C'est vrai.