Nouvelles de Caulmont après crac de mars

Les responsables des associations de Caulmont se sont rassemblés en CRAC les 23, 24 et 25 mars. Trois décisions importantes ont été prises :  

1- Axelle et Benoît ont proposé d’embarquer Caulmont dans l’ouverture d’un nouveau lieu d’accueil sur le plateau ardéchois, puis de vivre une période de transition, pour ensuite pouvoir vendre la maison des Sapins qui est aujourd’hui trop lourde à porter matériellement et financièrement. Le crac a adhéré à ce projet. Du coup, cette année nous allons créer une nouvelle association de gestion – pour ce nouveau lieu. 

2 – Ce projet arrive au même moment où, durant ce CRAC, Myriam et Bernard ont proposé à Benoit de devenir le prieur de Caulmont. Engagement qu’il a accepté à l’horizon 2020. Nous sommes entrés en transition, un temps dans lequel il faut définir les rôles de chacun. 

3- Devant ces changements et la préparation qu’ils supposent le CRAC a décidé de repousser d’un an la rencontre festive prévue à la pentecôte 2019 pour vivre une belle fête en 2020. Pentecôte 2019 sera réservé aux responsables pour des séances de travail. Seule exception : durant ce week-end de pentecôte, le dimanche après midi après 16 h. un office de la fraction du pain et l’assemblée générale de la communion seront ouverts à tous.


Pour accueillir 2019

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est maison-des-sapins-noël-1024x467.jpg.

Alors que 2018 se termine et pour accueillir 2019, nous nous souvenons de cette phrase du Sillon :

Porte devant le Père ceux qui t’entourent et celles et ceux avec qui tu chemines. Et laisse l’Esprit de Dieu dilater ton cœur à toutes les dimensions de l’homme, à toutes les dimensions du monde.

Dans cet élan, nous vous souhaitons pour 2019 : la force et le courage de la prière, la paix et espérance dons de l’Esprit, et la joie et le bonheur d’habiter toutes les dimensions de l’homme et du monde. Oui :

Bonne et heureuse année à chacun-e !

Temps pour la création – citation

Partager quelques lignes de Jean-Philippe Barde dans le livre intitulé “crise écologique et sauvegarde de la création”  :

Dès lors la nature n’est ni intouchable, ni immuable ni sacrée. Il ne s’agit pas de préserver une nature divinisée, mais de retrouver une harmonie, une communion, entre l’homme et la nature au sein d’une création voulue par Dieu et en alliance avec lui. Restons donc circonspects face à des assimilations abusives ou des affirmation selon lesquelles il faudrait protéher la nature au motif de son caractère sacré ou divin. Car une nature sacralisée peut devenir intouchable : Dieu ne nous interdit pas de modeler la nature, mais il nous demande de la gérer en bon père de famille, selon son projet d’amour pour l’humanité.

Temps pour la création – prière du dimanche 4

Ô Dieu, 
Envoie sur nous ton Esprit.
Lui qui souffle à la surface des eaux premières.
Qu'il nous délivre de nos superflus de pensées, de préoccupations, de questions et d'angoisses,
Et qu'il nous donne ta paix. 

Ô Dieu, 
Envoie sur nous ton Esprit
Lui qui donne la vie ici et au-delà.
Qu'il ouvre nos yeux aux beautés du vivant, à la contemplation de ta présence ici et maintenant,
Et qu'il nous donne ton éternité. 

Ô Dieu, 
Envoie sur nous ton Esprit 
Lui qui est le consolateur.
Qu'il fasse la paix sur toutes nos morts, de nos manques, de nos limites
Et qu'il nous donne ta joie, ta joie en abondance. 
C'est vrai. 

Temps pour la création – être locavore ?

joli cèpe
On ne peut plus local : un très beau cèpe ramassé par Roger !

Une des clefs pour réduire son emprunte écologique est de consommer local – être “locavore”. Ce terme a une définition précise : il s’agit de celles et ceux qui s’engagent à ne consommer que des objets produits à moins de 200 km de leur domicile. Derrière l’apparente simplicité de “manger local” se trouve une manière  de vivre refusant les abus de la mondialisation et souhaitant faire avancer les choses sur le plan écologique. Il n’ a là rien de compliqué ni de très contraignant. Cela demande juste de faire ses courses en ayant conscience que c’est là un acte citoyen ! On ne peut pas, sans être totalement schizophrène, acheter une framboise péruvienne en décembre et prier pour un monde plus juste.

Pour aider à la réflexion ou passer à l’action deux sites parmi d’autres : htttp://locavores.fr/ et https://locavor.fr/

Temps pour la création – world cleanup day – demain

Nettoyer la planète en un jour… c’est un pari fou mais un pari nécessaire notre production de déchet étant sans comparaison dans l’histoire du monde.  En France ce pari est relayé par l’association World cleanup day. Sur son site on peut lire :

En 2010, sur les 275 millions de tonnes de plastiques produits au niveau mondial, près de 10 millions de tonnes se seraient égarés dans la nature pour finir dans la mer (source Jambeck et al.). Conséquences : nous assistons à l’émergence de nouveaux continents de plastique au cœur de nos océans. Nous sommes-nous habitués à ce constat ? Pensons-nous réellement que la planète absorbera d’elle-même ces surcroîts d’ordures ? Qu’il y aura toujours quelqu’un pour passer derrière ? L’objectif de WORLD CLEANUP DAY est de fédérer toutes les énergies autour d’un projet universel, générer une prise de conscience globale sur la problématique des déchets sauvages. Nous voulons « nettoyer la planète en 1 jour », avec les 150 autres pays participants à l’opération. Nous voulons mettre en mouvement la plus grande mobilisation citoyenne et environnementale jamais faite pour une prise de conscience mondiale et générer un changement durable des comportements.

Ce grand nettoyage appelle la mobilisation de tous. Nous pouvons tous rejoindre une action près de chez nous, pour la trouver vous pouvez cliquer ICI