Une page d’histoire

Histoire de la communauté de Caulmont de 1970 à 2017

De l’intuition à l’installation :

1970 : Bernard et Myriam Kornig ont 26 et 22 ans. Lui sort de la faculté de théologie protestante de Paris. L’Église réformée accepte qu’ils expérimentent pendant un an un projet « d’accueil et de loisir ouvert à tous, autour d’une petite équipe communautaire, en référence à Jésus-Christ ». La paroisse de Fives-Lille met à disposition les locaux de sa colonie de vacances du hameau de Caulmont, dans l’Oise.

1972 : la communion de Caulmont est créée par 20 équipiers protestants et catholiques qui signent avec les trois résidants la première charte. Le ministère de Bernard sera reconnu par l’Église Réformée de France en 1974 avec comme célébrants : André Dumas, alors doyen de la Faculté de Paris, Richard Sautter président du consistoire ERF Nord-Paris et Sœur Viviane prieure de Reuilly-Versailles.

1976 : Caulmont quitte l’Oise pour la Normandie. Une nouvelle aventure commence.

Le bouillonnement communautaire :

L’équipe de résidants se renouvelle et se modifie – entre 4 et 7 adultes et 5 et 11 enfants. Catholiques et protestants recherchent une vie commune, qui se construit ou se défait autour de la prière. 1984 : Caulmont accueille la petite communauté des religieuses Bénédictines de Fécamp. Elles habiteront pendant 8 ans à Caulmont.

L’effervescence de l’accueil :

Avec les départs et les décès, l’équipe des résidants se restreint. Du coup, la capacité d’accueil se développe jusqu’à 50 lits. Des travaux sont mis en œuvre pour adapter la vieille demeure aux normes de sécurité actuelles. L’accueil en liberté bat son plein avec plus de 2000 hôtes chaque année.

Les années de cendres et le rebond :

2005 : alors que le grand chantier de mise aux normes se termine, le 24 mai un incendie détruit entièrement l’hôtellerie. C’est le temps du doute.

2007 – 2011 : Caulmont quitte les ruines normandes pour s’implanter en Ardèche, à Devesset, avec des nouveaux résidants : Irène et Roland, Simone et Marc et leurs enfants. En 2008, Myriam et Bernard s’installent à Saint Pierre la mer dans un « prieuré-presbytère »

2011-2016 : Après l’équipe communautaire, c’est Aurélie et David qui prennent le relais pour tenir la maison de Devesset ouverte et accueillante.

Une nouvelle génération se lève 

2017 : Depuis 1971, 51 adultes et 27 enfants se sont succédés à Caulmont en partageant la vie commune. Aujourd’hui, faute de combattant l’aventure semblait prendre fin. C’était sans compter sur l’inattendu de Dieu, car depuis 2016 Axelle, Benoît et leurs enfants se sont préparés à reprendre la vie, l’accueil et la prière de Caulmont et le 5 juin 2017 la maison des Sapins a de nouveau ouvert ses portes…

L’histoire de Caulmont continue de s’écrire en inventant l’avenir que Dieu nous donne. 

Ouverture

Au-delà des lieux, avec toutes celles et tous ceux qui sont passés et fait vivre Caulmont, l’histoire de ce demi-siècle partagé à Caulmont s’ouvre vers demain avec confiance et avec espérance. 

L’accueil et la prière sont les piliers du projet de Caulmont depuis toujours. Ils sont encore d’actualité. Devant les questionnements sur la vie de toutes nos églises, devant la crise des différents modèles paroissiaux, mais aussi plus largement devant les questions sur l’avenir de chacune de nos vies : la pertinence d’un espace communautaire où se tissent l’accueil inconditionnel et la prière chrétienne dans une aspiration renouvelée à l’unité est une évidence, même si ce n’est pas toujours une facilité.  

L’accueil et la prière ne se sont jamais vécus de manière désincarnée. Aujourd’hui, la préoccupation écologique rejoint les deux premiers piliers : #accueil # prière # écologie. Dans le monde auquel nous participons tous, la destruction du vivant et les menaces qui pèsent sur la création ne peuvent nous laisser indifférent. Ils doivent être des préoccupations non pas pour se terrer dans l’angoisse, mais bien pour agir et porter un autre mode vie : avec foi et espérance, un autre monde est possible !

Oui, avec confiance et espérance, avec cette histoire commune, le projet de Caulmont est proposé à chacune, chacun pour continuer à tisser la prière dans l’unité, l’accueil en liberté, et l’écologie pour s’émerveiller.