Dans le silence du samedi

Dans le silence du samedi saint, la confiance se balbutie.

Timide, elle germe sous la pierre du tombeau encore fermé,

Il faudra l’aube d’un jour de plus pour qu’elle s’ouvre,

Et qu’elle gagne le monde pour aujourd’hui et pour demain.

Dans le silence du samedi saint, nous pouvons reprendre souffle.

Après l’heure sombre et ténébreuse de la croix,

Nous sommes encore vivant,

Avant l’aube, l’alléluia et la joie.

Dans le silence du samedi saint, résonne le silence du monde.

Particulièrement cette année, silence

Imposé par la volonté de sauver sa vie face à la maladie.

Nous sommes encore vivant,

Avec l’aube qui s’espère pour demain,

La confiance se balbutie aujourd’hui en silence.

Une réflexion sur “ Dans le silence du samedi ”

  • 12 avril 2020 à 0 h 05 min
    Permalink

    Oui la confiance se balbutie dans le silence de ce samedi

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.